« Nuit debout a réussi à attirer et politiser tout une partie de la population »

Pour beaucoup, Nuit debout a atteint le crépuscule de son existence. La réalité est plus complexe : Leïla Chaibi, membre active du mouvement, rappelle ses réalisations et envisage ses suites politiques.

À lire sur Regards : « Nuit debout a réussi à attirer et politiser tout une partie de la population »

La gazette des Nuits Debout

Le blog à consulter : la gazette des Nuits Debout

http://gazettedebout.fr/

On y trouve, en autres, un courrier à adresser dare-dare à l’INPI pour empêcher que Nuit Debout devienne une marque privée :

Nuit Debout ne doit pas devenir une marque commerciale

Sinon c’est plein d’articles intéressant et pertinents, d’images, de musique…

Tout ce petit monde est bien organisé, puisqu’on y rencontre des avocats debout, des musiciens debout, des reporters debout, des architectes debout…

C’est vivant, gai et plein d’optimisme, comme ce :

C’est l’uniformité idéologique qui empêche d’apporter une innovation durable. Réponse à l’article paru dans le Monde.fr

 

Après toutes ces « Nuits Debout », essayons de ne pas nous rendormir !

D’accord pour des « assemblées citoyennes » tous les mois mais en mode décentralisé. Pourquoi pas à Chinon, puis à Lerné, puis à Avon ou St-Épain où il semble y avoir une demande, etc. ?

On pourrait faire du covoiturage et pour ceux qui craignent la route on reste en contact par glissement, les uns côtoient les autres à chaque étape. Il y aurait ainsi une participation relativement homogène sur chaque site. Les thèmes seraient proposés et discutés dans un premier temps sur Internet. La synthèse se ferait lors des assemblées.

Qu’en pensez-vous?

Amitiés citoyennes

Marc

http://parlonsdedemain.com

Nuit Debout #11, 30 Juin 2016

Voici le compte-rendu de la dernière réunion d’organisation, du lundi 27 Juin…

Bonjour !

Finalement la réunion des nuitdeboutistes a eu lieu hier soir lundi 27 à la Treille.

Romain, Julie, Aurèl, Dimitri, Natalie ont discuté de l’opportunité d’une Nuit debout hebdomadaire, et ont conclu qu’une mensuelle suffisait, surtout en ce moment où les gens sont de moins en moins disponibles, ce qui est fort compréhensible : bac, brevet, festivals, sorties estivales, vacances, familles, voyages, zad, travail, moustiques, tout, quoi !

Ces Nuits debout mensuelles pourraient alors bénéficier d’une meilleure organisation car moins dans l’urgence, et en se focalisant sur un projet, une idée, une action précise : travail autour de la déliquescence du service public (comme proposé jeudi dernier par Guy), ramassage en «fanfare» des déchets le long de la Vienne… avec plus de monde, car nous pensons qu’en espaçant ces Nuits, nous rencontrerons moins de lassitude et éviterons la banalisation de ces rencontres.

L’idée serait : une nuit = une idée, une action. Pas nécessaire de s’éparpiller.

Il faut sans doute veiller à ne pas épuiser les « forces vives » et permettre à tout un chacun d’avoir le temps d’élaborer un projet qui tiendra la route.

Et passer à un rythme mensuel n’empêche pas à qui le souhaite de se retrouver pour discuter et échanger autour d’une idée en cours de germination !

Il avait été dit antérieurement que ces réunions du lundi n’auraient plus lieu : mais nous avons constaté que sans elles plus rien ne se passe lors des Nuits debout : on était une petite quinzaine à la dernière (accompagnés il est vrai de 300 milliards de moustiques), en comptant les marmots…

Néanmoins, si d’autres souhaitent continuer à organiser des Nuits debout hebdomadaires, très bien, qu’ils le fassent  🙂

Nous sommes aussi revenus sur l’histoire de la Guinguette, et la dernière idée sortie de nos chapeaux est bien celle d’aller boire un coup à la Guinguette avec Romain, de défendre sa place – et par là celle de n’importe quelle autre personne à mobilité réduite – au milieu de tous.

Boycotter l’endroit sans l’annoncer au propriétaire ne servirait à rien, il ne nous connaît pas et si on ne l’en avertit pas, aucun intérêt.

Donc on va décider d’une date pour un soir sympathique et ensoleillé, et zou !

Pour ce faire, OUI, la prochaine Nuit debout a bien lieu jeudi soir devant la mairie et puis vers la statue de l’accueillant François Rabelais, et jeudi on sera le 30 juin.

D’ici là prenez-soin vous, et à bientôt !

Nuit Debout Chinon #8, GROS CHANGEMENTS !

ATTENTION ! ATTENTION !

Du fait de l’animation Chinon Jazz à « Notre » place ce vendredi, et par manque de solution alternative, le programme convenu est repoussé à la semaine prochaine…

Vous êtes tout de même convié à rejoindre le collectif pour une Nuit Debout festive et nomade ! Une seule consigne : chacun-e se fabrique un petit écriteau/ pancarte à transporter du type « nuit debout jazz », « je jazz debout cette nuit » (à votre inspiration!)… et on fonctionne en itinérance, histoire de profiter de la musique et aussi de pouvoir discuter avec des curieux-ses tout en déambulant dans la ville.

Les points chaud du moment pourront être abordés,  et nous vous proposerons de donner votre avis sur les futurs sujets de nos Nuits Debout… Et ce sera peut-être l’occasion de recueillir l’avis des passants! Bien entendu, il n’est pas question de perturber l’évènement, pas d’inquiétudes…

Le rendez-vous reste donc (presque) le même, 19h Place de la Fontaine !

Inondations et réflexions

En cette période de fortes inondations dans nos contrées engendrant de nombreux dégâts (même si l’on doit reconnaître que la crise a été plutôt bien gérée, l’eau ayant été au maximum contenue dans les affluents de la Loire), on peut se poser et réfléchir aux raisons de leur recrudescence ces dernières décennies. Et aux responsabilités de l’activité humaine (des activités).

Quelques ressources pour comprendre, se rendre compte, changer de point de vue…

Continuer la lecture de « Inondations et réflexions »

Une monnaie locale complémentaire pour le Chinonais ?

Une Monnaie Locale Complémentaire (MLC) c’est une monnaie qui a pour objectif de « relocaliser » les échanges économiques et de créer du lien social. Elle promeut un commerce respectueux des hommes et de la nature. C’est un réseau d’échange économique local. La MLC est seulement valable entre les acteurs de ce réseau selon un espace géographique restreint.

Une MLC, pour qu’elle puisse être mise en place, a besoin à la fois d’acheteurs et de vendeurs : de citoyens consom’acteurs et de commerçants, artisans, professions libérales, producteurs, associations, collectivités locales, etc. Les acheteurs s’engagent à consommer local et les vendeurs, en contrepartie de leur intégration au réseau, s’engagent à améliorer les pratiques respectueuses de l’environnement et à respecter les hommes qui vivent et travaillent sur le territoire concerné.

Fonctionnement d'une monnaie locale complémentaire

Continuer la lecture de « Une monnaie locale complémentaire pour le Chinonais ? »

Nuit Debout Chinon #8, Vendredi 95 mars / 8 Juin !

Le thème de cette Nuit debout sera :
« Quelles alternatives pour l’économie ? »

Économie, du grec ancien oikonomía : « administration d’un foyer », activité humaine qui consiste en la production, la distribution, l’échange et la consommation de biens et de services.

19h/ Mise en place.
Atelier préparation de supports (affiches, pancartes…). N’hésitez pas à apporter du matériel pour.
Inscription aux 3 groupes de discussion.

20h00 Présentation du thème général, puis des 3 groupes. Recueil de nouveaux thèmes, propositions…
Temps possible pour l’animation aussi !
Projection d’un petit film : Le plan de bataille des financiers (environ 10 mn). Un sujet de François Ruffin, réalisé par Olivier Azam – Les Mutins de Pangée

21h00 Répartition en 3 groupes de travail et de discussion, choix du rapporteur de chaque groupe:
– La monnaie : réflexion autour du sujet, présentation des avancées de la Gabare, la monnaie locale de la Touraine.
– De nouvelles formes pour entreprendre : scop, co-working, entreprises responsables…
– Consommer autrement : gratuité, prix libre, café associatif, amap, troc, sel…

22h00 Assemblée générale.
Retour sur les mouvements sociaux de la semaine, les avancées (ou l’immobilisme!) du gouvernement sur la loi travail.
Choix des thèmes et organisation des prochaines Nuits Debout.
Retour des discussions des 3 groupes par les rapporteurs. Échanges.
Retour sur les sujets évoqués aux Nuits précédentes.

23h00 Prises de paroles libres, animations…

On donnera toutes les infos qu’on aura recueilli sur la vente en cours par la Mairie de la Maison des Associations et les conséquences pour les associations de la fermeture de ce lieu. En vue d’éventuelles actions à venir… On reviendra également sur les échanges qui ont eu lieu depuis la semaine dernière concernant les voisins vigilants.

Un patron parle de la loi travail

Je ne sais pas s’il est un « bon » patron comme le suggère le titre de la vidéo, mais son discours est limpide et explique pourquoi bon nombre de patrons de petites et moyennes entreprises sont contre la loi travail.

Il aborde entre-autres :

  • la nécessité d’une réforme de la fiscalité (actuellement les entreprises françaises payent 33% d’impôts sur les bénéfices alors que les multinationales se débrouillent (optimisent) pour y échapper) ;
  • la responsabilité du chef d’entreprise : en cas d’erreur stratégique, ce n’est pas aux salariés de payer les conséquences (note : le statut d’entreprise coopérative permet d’augmenter le rôle décisionnel à tout salarié qui le désire, de diminuer le risque d’erreur et de collectiviser la responsabilité) ;
  • la sémantique : il n’y a pas de charges salariales ou patronales, seulement des cotisations qui sont du salaire différé.

Le plan de bataille des financiers

Reportage de François Ruffin réalisé le 19 mars 2012 (soit avant l’élection de François Hollande). Le plan de bataille qui prévoyait ce qu’il est advenu ces quatre dernières années.

Avant l’élection présidentielle, Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole), nous avait fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles… Vous vous souvenez ?

Un sujet de François Ruffin, réalisé par Olivier Azam – Les Mutins de Pangée – Avril 2012 – Avec Fakir et la-bas.org.

Fais ce que voudras : François Rabelais

« Pour toute règle il n’y avait que cette clause, Fais ce que voudras, parce que les gens libres, bien nés, et bien éduqués vivant en bonne compagnie, ont par nature un instinct, un aiguillon qui les pousse toujours à la vertu et les éloigne du vice […].

François Rabelais, personnalité chinonaise s’il en est, Gargantua, chap 55.

DSC_3929

 

Sourire à la fois goguenard et bienveillant de l’humaniste honoré par la Nuit Debout du vendredi 20 mai 2016.

 

Voisins vigilants : lettre ouverte au maire et au sous-préfet de Chinon

Des citoyens chinonais debout – Le vendredi 27 mai 2016

Objet : convention « participation citoyenne » ou opération « voisins vigilants » à Chinon

Monsieur le Maire, Monsieur le Sous-Préfet,

Nous, citoyens-nes mobilisés-es de la Nuit Debout de Chinon, réunis-es en Assemblée Générale ce vendredi 27 mai 2016, voulons attirer votre attention sur la convention « participation citoyenne » co-signée le 15 juin 2015 par le Maire de Chinon, le Sous-Préfet d’Indre et Loire et la Gendarmerie Nationale, sans concertation ni vote du Conseil Municipal.

Cette opération mise en œuvre sans concertation, l’absence d’informations sur le dispositif, l’opacité autour de la sélection des « voisins vigilants » et le flou entourant les actions menées par ces personnes nous posent de nombreux problèmes, tant sur la forme que sur le fond.

Sur la forme d’abord, nous dénonçons un manque de transparence évident quant à la conduite de cette initiative, menée à son terme sans réunion publique ni information. Un seul article dans la presse locale, lequel nous annonce l’application du plan « participation citoyenne ». Depuis le 17 juin 2015, aucune information supplémentaire n’a été donnée aux citoyens-nes de Chinon.

Sur le fond ensuite, nous désapprouvons le rôle dévolu à certains citoyens de surveillance et de contrôle de leur quartier. Qu’est-ce qui motive une telle action ? Comment et par qui les « voisins vigilants » sont-ils choisis ? Quelles sont les missions exactes de ces personnes ? Ces dernières reçoivent-elles une rétribution en échange d’informations ? Comment garantir l’intérêt général quand seuls quelques uns jouent un rôle qui devrait être pris en charge par les pouvoirs publics ?

Nous pensons que ce dispositif peut générer une suspicion généralisée et dégrader les rapports entre les Chinonais. A l’inverse, nous croyons que les liens qui se tissent entre voisins-es s’appuient sur la solidarité, la bienveillance, l’échange, le partage, le respect, l’estime, l’attention, la bonne humeur, parfois un apéro et en aucun cas sur la surveillance, le contrôle et la délation des uns par les autres.

Nous réclamons donc la dissolution de ce dispositif exclusif qui va à l’encontre des principes inclusifs de notre république, et l’abrogation de cette convention arbitraire par le Conseil Municipal.

Les voisins bienveillants de Chinon

Le triomphe du renard libre dans le poulailler libre

Loi Travail et Cie – Le triomphe du renard libre dans le poulailler libre est une petite Histoire du capitalisme moderne avec l’économiste Bernard Teper, de ATTAC et du Réseau Education Populaire.

Exposé très pédagogique du capitalisme de la crise de 1929 à nos jours. Une émission de radio de Polemix et la voix off.

Les manipulations de l’état concernant les casseurs…

Publié sur Libération, le 26 mai 2016 à 18:01

« Casseurs » : renverser l’accusation

Une centaine d’intellectuels et de personnalités dénoncent la stratégie du gouvernement d’isoler des «groupes organisés» et d’exagérer leurs faits de violence pour décrédibiliser les manifestations contre la loi travail à Rennes et à Paris.

Lire la suite

Panama papers : pas de plainte contre le patron de la Société générale

« C’est confirmé : les grands banquiers sont au-dessus des lois. Oudéa avait affirmé devant la commission d’enquête du Sénat que la SG n’avait plus d’implantation au Panama. Maintenant que les Panama Papers montrent le contraire, il rétorque qu’il voulait dire que la SG n’avait « plus de bureaux au Panama » (ce dont tout le monde se fiche). Et le bureau du Sénat le laisse filer ! »

Les économistes attérés

Panama papers : le Sénat ne transmet pas à la justice le cas du patron de Société générale, Frédéric Oudéa

Qui est mon voisin ? Pour une autre participation citoyenne

À l’approche de la fête des voisins qui sera célébrée un peu partout en France vendredi, le moment est venue de nous interroger sur le sens du mot voisinage. Car, si l’on regarde d’un peu plus près, ce terme est souvent associé à des situations ayant pour objet nuisance sonore, tapage nocturne, conflit d’intérêt… Alors posons-nous la question : qui est mon voisin ? Est-ce que je connais son prénom ? En dehors du sempiternel « bonjour », avons-nous déjà engagé la conversation ? Au lieu de mettre en place des dispositifs appelés « participation citoyenne » développant la suspicion envers autrui, ne pourrait-on pas développer un climat de confiance entre nous ?

Continuer la lecture de « Qui est mon voisin ? Pour une autre participation citoyenne »

Voisins Bienveillants vs Voisins Vigilants

Voici le programme concocté pour la prochaine Nuit Debout à Chinon qui aura lieu le vendredi 27 mai à partir de 19h place de la Mairie.

À l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le même jour, nous invitons les Chinonais… et leurs voisins, à un pique-nique tiré du sac et partagé. Un village de tentes sera dressé sur le parvis de la mairie, pour symboliser le thème de cette semaine : les Voisins Bienveillants vs les Voisins Vigilants. Une charte des Voisins Bienveillants sera élaborée et validée par toutes les personnes présentes à cette Nuit Debout et, bien sûr, désirant y participer.

Continuer la lecture de « Voisins Bienveillants vs Voisins Vigilants »

Café suspendu et baguette en attente à Chinon

Le principe du café suspendu et de la baguette en attente débarque à Chinon.

Lorsque vous payez un café au bar ou une baguette à la boulangerie, vous pouvez en payer un (ou une) deuxième au bénéfice d’une personne démunie.

Voici la présentation de la démarche lors de la nuit debout du 15 mai.

Actuellement le fournil du Château propose la baguette en attente et les cafés de la Treille et de la Gare proposent le café suspendu.

Vous pouvez suivre l’évolution de cette initiative sur la page Facebook café suspendu et baguette en attente à Chinon.